Comment limiter les accidents du travail dans son entreprise ?

Limiter les accidents du travail et par conséquent les arrêts de travail est primordial au sein d’une entreprise. Il ne s’agit pas seulement d’une obligation légale, mais aussi d’un enjeu stratégique pour la société qui pourra réduire ses coûts et préserver la santé de ses salariés.

Accidents du travail : quelles conséquences pour une entreprise ?

Comment limiter les accidents du travail dans son entreprise ?

Le nombre d’accidents du travail est en hausse ces dernières années. Sur les 19 millions de salariés dont les entreprises cotisent au régime général, l’Assurance maladie a enregistré en 2018 plus de 650 000 accidents du travail, dont 551 mortels.

La mise en place de mesures visant à réduire les accidents du travail présente plusieurs intérêts pour une entreprise. Il s’agit d’abord de diminuer les coûts directs via la baisse des cotisations reversées à la Sécurité sociale, mais également les coûts indirects, l’absence d’employés provoquant généralement une baisse de la productivité et des risques de litiges.

La prévention des risques professionnels et de la pénibilité a pour effet de fidéliser les salariés en les associant à la réflexion sur l’amélioration de leurs conditions de travail. De son côté, l’employeur a tout intérêt à agir, car il peut engager sa responsabilité sur le plan pénal si des manquements à la sécurité des salariés sont constatés. Les sanctions peuvent être alourdies en cas de faute inexcusable.

Mener une démarche de prévention des risques

La démarche de prévention des risques professionnels consiste à rechercher collectivement les moyens permettant d’améliorer le fonctionnement de l’entreprise. Elle se traduit par une phase de préparation de l’évaluation des risques, une phase d’identification et de classement des risques et la mise en place d’actions de prévention concrètes.

Les entreprises peuvent faire appel à des organismes de prévention comme les CARSAT ou les ARACT pour bénéficier de leurs conseils et de leur expertise. Indépendamment de leur soutien technique, ils peuvent apporter un soutien financier, sous forme d’aides, dont le montant varie en fonction de l’effectif de l’entreprise.

Les solutions de manutention légère

Les transporteurs de marchandises peuvent réduire progressivement leurs émissions de gaz à effet de serre en privilégiant les solutions de manutention légère. Ces systèmes sont fabriqués à partir de sous-ensembles modulaires permettant de mettre à disposition une manutention rapide, fiable et économique de charges.

Outre l’atout écologique, la manutention légère présente des avantages pratiques pour les salariés, de nombreux opérateurs souffrant de troubles musculosquelettiques liés au transport régulier de charges lourdes.

Former les salariés

L’employeur est tenu d’assurer la formation à la sécurité de ses salariés afin de leur permettre de mettre en œuvre les mesures de prévention adéquates. L’offre de formations en santé et sécurité au travail est large et couvre plusieurs secteurs. Pour savoir laquelle choisir, vous pouvez consulter le catalogue de l’INRS ou contacter la caisse d’Assurance Maladie de votre région et prendre rendez-vous avec un conseiller.

Mobiliser les ressources internes

La direction et l’encadrement peuvent promouvoir et défendre la démarche de prévention des risques et les actions qui en découlent. Le CHSCT, les représentants du personnel et les services de santé au travail doivent être particulièrement impliqués dans ce processus.